11/08/2019 Nico

Se lancer dans la rédaction de son CV sans prendre le temps de la réflexion est souvent le schéma adopté par la plupart des personnes. Il est pourtant essentiel d’adopter une stratégie digne de ce nom.

Un recruteur va mettre environ entre 5 à 15 secondes pour étudier chaque CV et se faire une idée (avec l’aide peut-être d’une lettre de motivation). Il est donc nécessaire d’être impactant dans ce court laps de temps pour éveiller son intérêt et espérer obtenir un premier entretien d’embauche.

Voyons ensemble les sept règles qui vont rendre votre CV attirant.

1. Mettre en avant ses expériences et ses compétences

Ces informations-là doivent être mises en évidence pour être lues par le recruteur. Précisez le niveau de vos compétences (langues, informatique, maîtrise…). Cela peut faire la différence par rapport aux autres candidats.

2. Avoir un CV différent

Il est nécessaire de se différencier des autres. Avoir un design et un contenu cohérent. Il doit correspondre à votre personnalité. Évitez les fautes d’orthographe, faites corriger si nécessaire.

3. Lister vos expériences

Faites une liste de toutes vos expériences, les postes occupés, les missions que vous avez effectuées. Tout cela aidera le recruteur à se faire une idée de votre profil.

4. Rester honnête

Cela est très important. Si vous mentez dans un CV, la vérité vous rattrapera tôt ou tard. Soyez sûr que l’honnêteté est la seule voie.

5. Accepter la critique

Faites relire votre CV par vos ami-e-s, votre famille. C’est un bon moyen pour vous de le valider ou pas. Acceptez les critiques et corriger vos erreurs.

6. Indiquer ses coordonnées

Il faut, bien sûr, être joignable à tout moment. Si vous ne pouvez pas répondre au téléphone, prévoyez un message d’accueil professionnel pour votre messagerie. Lisez régulièrement vos e-mails. Mettez votre profil LinkedIn si vous en avez un.

7. Traduire votre CV

Prévoyez de faire traduire votre CV. Certains recruteurs vous le demanderont peut-être et apprécieront certainement que vous l’eussiez anticipé.

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter notre guide avec des conseils et des exemples de CV.

08/08/2019 Nico

Si le burn-out vient d’être reconnu officiellement comme maladie professionnelle par l’OMS, ce syndrome d’épuisement professionnel causé par le stress n’en reste pas moins tabou pour la société en général et pour le monde du travail en particulier.

Rien d’étonnant à ce que la personne en syndrome du burn-out garde le plus longtemps possible son épuisement pour elle jusqu’à ce que quelqu’un de l’entourage se rende finalement compte du danger en préparation. Une question se pose alors : que faire pour aider un ami ou un collègue proche du burn-out ?

Observer pour comprendre et repérer les signes de burn-out

La personne épuisée physiologiquement et psychologiquement n’a bien souvent pas conscience de la gravité de son état. C’est l’entourage qui prend alors le relais en repérant les symptômes : troubles de l’alimentation et/ou du sommeil, dérèglements d’humeur, isolement, baisse de l’immunité, etc.

Comprendre la douleur ressentie

Il est excessivement difficile pour une personne n’ayant pas vécu cette expérience de comprendre la souffrance qui se tapit dans l’ombre.

Il faut pourtant développer une empathie pour la personne proche et surtout, ne pas la juger. N’ignorez pas la douleur, ne la minimisez pas.

Alerter la personne sur son état d’épuisement

La personne proche du burn-out, dans la majeure partie des cas, est dans le déni et refuse de reconnaître son mal-être. Il faut alors faire preuve de tact et de diplomatie pour suggérer plutôt que pour affirmer. Le service des ressources humaines peut être une aide précieuse pour gérer au mieux ce problème.

Il se peut que votre ami ne veuille pas entendre, ne vous en offusquez pas. Dites-lui simplement que vous restez à son écoute s’il ressent le besoin de parler ou que vous pouvez lui conseiller un professionnel de santé à qui se confier.

04/08/2019 Nico

Le freelance possède des critères essentiels comme les modes de travail. Au commencement de votre activité, vous avez le choix de travailler en coworking ou en télétravail. Lequel vous correspond le plus ?

Voici quelques avantages/désavantages de ces deux cadres de travail.

Coworking

Avantages :

  • Cela vous permet de louer des bureaux à la journée ou à l’année, comportant des équipements. Ces bureaux pourront aussi vous servir à accueillir ou à rencontrer des clients.
  • Le coworking est une bonne solution contre l’isolement, qui est un problème récurrent au freelance. L’union avec d’autres indépendants vous donnera la possibilité de coopérer, d’entraider, d’échanger pour mieux entreprendre.

Désavantage :

  • Les espaces de coworking sont souvent bruyants. Si vous êtes habitué à travailler dans le silence, ce point est à prendre en compte.

Télétravail

Avantages :

  • En étant chez vous, le télétravail apporte beaucoup moins de stress que le coworking. De plus, c’est un gain de temps car les temps de transports sont inexistants.
  • Si vous êtes du genre à travailler seul dans le calme, ce cadre vous conviendra parfaitement ! Aucune distraction ne sera possible dans votre environnement.
  • Un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle peut s’installer. Cela implique de la rigueur et de l’organisation.

Désavantages :

  • Contrairement au coworking, vous êtes seul et cela limite grandement les interactions. De la lassitude et du manque de confiance peut s’installer, ce qui est nuisible à votre travail.
  • Le télétravail demande beaucoup d’organisation. Il est important d’être rigoureux pour que votre productivité ne baisse pas !
01/08/2019 Nico

Le statut d’auto-entrepreneur a pour but de concevoir un régime simple favorisant la création d’entreprise.

Vous hésitez à devenir un entrepreneur individuel ? Voici une liste d’avantages qui vous donneront peut-être envie de l’être.

4 avantages du statut d’auto-entrepreneur

Des démarches rapides et simplifiées

Toutes les démarches ont la possibilité d’être effectuées sur internet et gratuitement. Il y a peu de pièces à fournir :

  • une copie de votre pièce d’identité
  • un justificatif de domicile
  • une attestation sur l’honneur de non condamnation

Une comptabilité allégée

La paperasse vous terrifie ? En étant auto-entrepreneur, vous n’aurez pas besoin de réaliser des bilans comptables. Cela implique donc l’inutilité de faire appel à un expert-comptable ! Les seules tâches de comptabilité que vous aurez à effectuer sont :

  • l’ouverture d’un nouveau compte bancaire à usage professionnel
  • la tenue à jour d’un livre de recettes, ordonné chronologiquement
  • la facturation de quelconque vente ou prestation

Une TVA inexistante

Le régime de micro auto-entreprise ne se soumet pas au système de la TVA, c’est à dire que vos factures ne seront pas alourdies par le montant de la TVA.

Cela simplifie également la gestion de la trésorerie, et vous permet de proposer des tarifs moins élevés que ceux des concurrents !

La possibilité d’exercer plusieurs activités

En effet, il est possible d’avoir différentes activités. Il suffit juste de déclarer l’activité principale, puis les activités secondaires. Les activités secondaires n’ont pas l’obligation d’être similaires à l’activité principale : votre micro entreprise sera donc qualifiée d’auto-entreprise mixte.

Il est bien sur possible d’avoir sa micro-entreprise tout en conservant un CDI ou un CDD.

Consultez notre guide spécial si vous souhaitez devenir auto-entrepreneur ?

28/07/2019 Nico

L’inspection du travail s’occupe du suivi de la loi et du respect des traités en rapport avec les discussions effectuées par les employés et les employeurs.

Dans le secteur du bâtiment, le contrôle des travaux et des droits des travailleurs est important car les chantiers sont parfois risqués. Zoom sur le rôle de l’inspection du travail dans le domaine de la construction.

Le contrôle du respect des lois et des conditions de travail

Vous opérez dans le secteur du bâtiment ? Sachez que le respect des lois et des conditions de travail de vos employés est primordial. A cet effet, des inspecteurs du travail se déplacent sur le lieu de chantier pour s’assurer que les ouvriers effectuent leur travail dans les meilleures conditions. Ils s’assurent également que ces derniers travaillent décemment et jouissent de leurs droits et avantages en tant qu’employés dans le respect du code du travail et de la convention collective !

Le suivi du respect des droits des travailleurs

Même sur un chantier de construction, les travailleurs ont le droit de bénéficier de certains droits qui leur sont dus. Les rémunérations, les congés payés et autres avantages doivent être en rapport avec la législation du travail en vigueur. Les étrangers employés par une entreprise doivent également jouir de leurs droits légaux. A cet effet, les inspecteurs du travail peuvent effectuer une visite inopinée pour s’assurer que tout est en règle.

Le suivi et la régulation des accidents de travail et des abus

C’est bien connu : les ouvriers travaillant sur un chantier sont exposés aux accidents du travail. Aussi, l’inspection effectue un suivi afin de garantir que les employés sont assurés lors de maladies ou d’accidents professionnels. L’assurance dont ils bénéficient doit être conforme à la législation en vigueur.
24/07/2019 Nico

L’élaboration de son CV peut s’avérer laborieuse. Il arrive donc régulièrement aux entreprises offreuses d’emploi et aux recruteurs de recevoir des CV qui n’ont pas été suffisamment travaillés, autant sur la forme que sur le fond. Pourtant, l’importance du CV dans le cadre d’une recherche d’emploi est primordiale

La première impression reste gravée dans le marbre

Dans la vie courante, il est possible d’avoir une mauvaise première impression sur quelqu’un, puis se rendre compte au fil du temps que notre jugement sur cette personne a évolué. Cependant, les recruteurs n’auront pas le temps de changer d’opinion sur vous. En effet, il est très fréquent que les chasseurs de tête ne prennent pas plus de 30 secondes pour lire un CV. S’il ne lui convient pas, celui-ci sera sans doute jeté à la poubelle… C’est pourquoi l’élaboration de votre CV doit être parfaite !

Vous pouvez consulter notre page de conseils et d’exemples de CV pour vous faire une idée !

Multitude de CV pour un seul poste

De plus, les grandes entreprises reçoivent environ une centaine de candidatures spontanées par jour, et peuvent avoir à traiter 400 CV après avoir publié une annonce d’offre d’emploi… Un recruteur peut donc très vite être agacé ou découragé face à une immense pile de CV à trier.

La nécessité de se démarquer

C’est donc le moment de vous démarquer des autres profils auprès du service des ressources humaines ! Prenez-vous en photo sous votre plus beau jour, faites-vous relire par plusieurs de vos proches, clarifiez votre CV au maximum, optimisez l’espace, et surtout : prenez le temps d’y réfléchir. C’est sûrement ce qui vous permettra de décrocher un entretien d’embauche pour obtenir le job de rêves !

Un autre moyen de vous démarquer et de joindre une lettre de motivation personnalisée ! C’est le truc en plus pour faire remonter votre CV en haut de la pile !

21/07/2019 Nico

De plus en plus répandus, le CESU, Chèque Emploi Service Universel, permet de régler des services ou des prestations. Ils peuvent être à domicile comme hors domicile (garde d’enfants) avec comme avantages de payer moins d’impôts et de charges.

Quels services et prestations

Tous les petits travaux, le ménage, le repassage, la préparation des repas, la tonte de la pelouse, etc. Il peut aussi s’agir de soutien scolaire, garde d’enfants ou de personnes âgées.

Cela peut être de façon occasionnel ou permanente, comme une aide à domicile lors d’un congé maternité qui entrave certains gestes.

Quels sont les avantages du CESU :

  • le premier avantage est déjà celui de soulager les personnes qui en ont besoin et d’aider ceux qui ont peu de moyen. Chacun est gagnant ;
  • des démarches administratives simplifiées. Pour la déclaration, il suffit d’expédier le volet social du chéquier ;
  • une réduction d’impôts. 50 % des sommes versées au salarié sont déductibles des impôts sur le revenu ;
  • une prise en charge totale ou partielle des frais du service. Si vous avez pu bénéficier de CESU pré-financé, une partie des frais est prise en charge par votre employeur ;
  • un taux de TVA diminué. Si vous passez par une entreprise ou une association agréée au service à la personne, la facturation sera à un taux de 5,5 % ;
  • une couverture en cas d’accident du travail. En utilisant ce dispositif, vous ne prenez pas de risque pénaux et financiers pour travail dissimulé en cas de problème. Et l’employé bénéficie de tous les droits sociaux, notamment en cas d’accident de travail.
18/07/2019 Nico

Vous souhaitez devenir auto-entrepreneur ? Etudiez la possibilité de vous lancer sans renoncer complètement à votre contrat de salarié.

Le cumul des statuts de salarié et entrepreneur

Un travailleur peut tout à fait cumuler une activité salariale et la création d’une auto-entreprise. Et ce, quel que soit le contrat qu’il a avec son employeur (CDI, CDD…). Il a alors deux sources de revenus : son salaire net en tant qu’employé, et les bénéfices de son auto-entreprise.

Cependant, il doit respecter certaines conditions, par exemple ne pas s’occuper du développement de son activité entrepreneuriale pendant les heures de travail salarial. De plus, il doit pouvoir être à même de s’organiser efficacement pour ne pas être contreproductif.

Dégager du temps pour lancer son affaire entrepreneuriale

Opter pour un contrat à temps partiel permet de dégager plus de temps pour le lancement de l’auto-entreprise.

En effet, le démarrage d’un tel projet demande de l’investissement à la fois en temps et en trésorerie, que ce soit pour les démarches administratives ou encore la recherche de clients et partenaires.

Devenir auto-entrepreneur en gardant la sécurité d’un contrat salarial

En conservant un contrat de travail à temps partiel, l’auto-entrepreneur a l’opportunité de réaliser une phase de test de son produit ou service auprès de sa clientèle cible et d’analyser davantage son marché.

Une telle activité peut également permettre de compléter ses revenus. Dans un second temps, le travailleur pourra faire de son auto-entreprise son activité principale. Attention tout de même à ne pas dépasser un certain chiffre d’affaire pour pouvoir continuer de bénéficier du statut d’auto-entrepreneur.

15/07/2019 Nico

Le salarié en arrêt maladie ne peut en aucun cas être licencié pour une cause liée à sa santé. Le code du Travail le précise clairement.

Cependant, l’employeur peut, en invoquant d’autres motifs, se séparer de son salarié pendant un arrêt de travail.

Les raisons d’un licenciement lors d’un arrêt maladie

Votre employeur peut décider de vous licencier si votre arrêt de travail perturbe l’activité de l’entreprise.

Dans le cas où l’entreprise rencontre des difficultés économiques, ou est en cessation d’activité, lui permet aussi de procéder à un licenciement économique.

Le licenciement est encore possible si l’employeur démontre une faute survenue avant ou pendant votre arrêt maladie.

Pendant la période d’essai : cela peut être un licenciement abusif. L’employeur n’a pas pu jugé des compétences du salarié et ne peut donc pas avancer de réelles raisons au licenciement.

Dans quels cas un licenciement est valable

L’arrêt en longue maladie qui nuit au fonctionnement de l’entreprise : si l’employeur n’a pas la possibilité de remplacer le salarié par rapport aux qualifications attendues.

Si le médecin du travail vous déclare inapte lors de la visite médicale : l’employeur doit proposer une reclassification. Si la démarche est impossible, il peut procéder au licenciement ou à la rupture conventionnelle.

La faute grave : lorsque l’employeur découvre que l’arrêt maladie est déguisé. Par exemple, le salarié a une seconde activité et se livre de surcroît à une concurrence déloyale (en étant auto-entrepreneur par exemple).

Contester le licenciement

Vous pouvez entreprendre une action en justice si les raisons du licenciement, pendant votre arrêt maladie, ne sont pas fondées. Il faut pour cela vous rapprocher auprès d’un avocat en droit du travail pour aller en justice au conseil des prud’hommes.

Le licenciement qui met en cause l’état de santé d’un salarié est discriminatoire, c’est un délit du Code Pénal.

 

12/07/2019 Nico
La politique économique de la France permet d’encourager les initiatives de créations d’entreprises.
Elle permet également de soutenir les petites et moyennes entreprises via plusieurs canaux. Ainsi une PME peut bénéficier des aides, des subventions et plusieurs autres éléments lui permettant de fonctionner pleinement avec peu de moyen.

Les aides que peuvent recevoir une PME

Les associations, les organisations gouvernementales et non gouvernementales apportent des aides à des PME en fonction d’un certain nombre de critère. Les PME peuvent bénéficier de ces avantages en fonction de leur secteur d’activité, du respect de certaines normes et en fonction du degré d’innovation.

Les crédits d’impôts

En France les entrepreneurs peuvent bénéficier de nombreux avantages, notamment sur les crédits impôts.

Plusieurs crédits de cette nature sont proposés aux entreprises en fonction du domaine dans lequel la PME est spécialisée. On a entre autres :

  • Crédit impôt innovation qui permet d’encourager les innovations en vue de créer des richesses et de l’emploi dans les secteurs ou domaines inexploités.
  • Crédit d’impôt recherche : la recherche est un domaine qui est complexe et nécessite de grand investissement, il permet de créer également de nouvelle recherche. Pour apporter le soutient à ceux qui sont engagés dans ce secteur, le crédit d’impôt recherche est mise à leur disposition.

Plusieurs autres types de crédit d’impôts sont mise à la disposition des PME comme Crédit d’impôt famille, Crédit d’impôt TVA, Crédit d’impôt compétitivité…

Les subventions possibles des PME

Les PME bénéficient également des subventions de plusieurs organisations, non gouvernementales et gouvernementales. L’objectif de ces subventions étant d’accompagner les PME afin qu’elles deviennent totalement indépendantes. Ces subventions varient quelque peu en fonction des régions, du sexe parfois, ce ci en fonction des dispositifs financiers gérés par les régions.

Concernant le statut d’auto-entrepreneur, il n’y a pas d’aide spécifique pour ce statut, mais il intègre déjà de nombreux avantages fiscaux les premières années.