Le Bilan de Compétences

A quoi ça sert ? à qui s’adresse-t-il ? Comment engager la démarche ? Quel est la procédure ? On vous dit tout !

Après plusieurs années à exercer votre métier, il se peut que la routine se soit installée. Dans votre quotidien professionnel placé sous le signe de l’action, il se peut que vous vous posiez des questions sur vos aspirations. Mais vous pouvez aussi être en recherche d’emploi, vous interroger sur ce qui vous motive de façon précise et avoir envie de définir clairement votre domaine expertise.

Dans ces périodes de questionnements divers, il peut être bon d’engager une démarche vous permettant d’y voir un peu plus clair et le bilan de compétences est une solution idéale pour ce faire.

Avez-vous remarqué ? Pour vous aider à y voir plus clair, on vous a fait une introduction en vers !

Le bilan de compétences : à quoi ça sert ?

Action de formation définie dans le code du travail, le bilan de compétence est un dispositif créé afin de vous permettre d’analyser de façon précise quel est votre domaine d’expertise, mais également vos compétences professionnelles. Il doit vous permettre de définir quelles sont vos attentes dans le cadre de votre activité professionnelle, d’étudier votre motivation et vos aspirations et, le cas échéant, d’engager une formation en vue d’obtenir une évolution professionnelle ou, pourquoi pas d’opérer une reconversion professionnelle.

Le bilan de compétences : à qui s’adresse-t-il ?

Bilan de compétences pour les salariés

Le bilan de compétences est un dispositif permettant d'effectuer une reconversion professionnelle

Bonne nouvelle : le bilan de compétences n’est pas un dispositif dont l’accès serait restreint à une certaine catégorie de personnes. En effet, que vous soyez salarié du secteur privé, employé du secteur public, ou bien demandeur d’emploi au chômage, vous pouvez bénéficier d’un bilan de compétences. En fonction de votre situation, il vous faudra vous référer aux textes vous concernant afin de pouvoir en disposer.

Comment engager une démarche de bilan de compétences ?

Le bilan de compétences est une action de formation éligible au CPF, entendez par là le Compte Personnel de Formation. Cette action de formation doit obligatoirement être réalisée par un prestataire extérieur à l’entreprise qui vous emploie, que ce bilan ait été initié par le salarié ou l’employeur (il existe des milliers d’organismes de formation partout en France, à vous de choisir celui qui correspondra le mieux à votre besoin !).

Nota : en revanche, les démarches à faire selon que le bilan de compétences ait été demandé par le salarié ou par l’employeur, elles, diffèrent.

Le bilan de compétences est l’initiative du salarié

Vous avez décidé de faire un bilan de compétences, bravo pour cette prise de décision ! Si vous avez pour cela fait le choix d’utiliser votre Compte Personnel de Formation et de réaliser ce bilan de compétences en dehors de vos horaires de travail, alors sachez que vous n’avez pas besoin d’en informer votre employeur, vous pouvez même le réaliser sur vos congés payés si vous le souhaitez.

Votre démarche est personnelle et ne regarde que vous !

S’il est en revanche prévu que votre bilan de compétence soit réalisé durant vos horaires de travail, vous devrez alors en informer votre employeur et obtenir son accord, conformément aux dispositions du Compte Personnel de Formation.

Le bilan de compétences est l’initiative de l’employeur

Votre employeur, dans le cadre du Plan de Développement des Compétences de l’entreprise (encore appelé il y a quelques temps le « plan de formation »), souhaite vous faire bénéficier d’un bilan de compétences. C’est tout à fait possible. C’est alors généralement soit le service formation, soit le service des ressources humaines de l’entreprise, qui en aura la charge. Sachez que dans ce cas, cela ne peut pas se faire sans que vous lui ayez donné votre accord.

Pour cela, il doit au préalable vous avoir soumis une convention tripartite, établie par l’organisme de formation, dans laquelle vous pourrez consulter toutes les informations relatives à cette formation souhaitée par votre employeur vous concernant (contenu de la formation, objectifs visés, moyens utilisés, mais également durée de cette formation, date à laquelle son exécution est prévue et modalités associées, conditions financières et de prise en charge du coût de la formation, etc…).

Vous bénéficiez d’un délai de dix jours pour confirmer ou non votre accord de réaliser cette formation.

Passé ce délai, le constat de non réponse sera considéré comme un refus de votre part. Mais rassurez-vous, ce refus ne constitue en aucun cas une faute professionnelle ni un motif de licenciement et ne peut donc pas déboucher sur une sanction disciplinaire.

Les étapes du bilan de compétences

Grille du bilan de compétences

Exemples de grille de compétences lors du bilan

Un bilan de compétences est propre à la personne qu’il concerne. Ainsi, sa durée pourra être amenée à varier en fonction de votre profil professionnel, de vos attentes, compétences, etc… Dans tous les cas, sa durée ne peut excéder vingt-quatre heures. Rassurez-vous, il ne s’agit pas de vingt-quatre heures non-stop hein, mais bien de vingt-quatre heures réparties sur plusieurs sessions pouvant aller d’une à quelques heures par session.

Un bilan de compétences est par ailleurs une action de formation répartie en trois phases distinctes : la phase préliminaire, la phase d’investigation et la phase de conclusion.

La phase préliminaire

Il s’agit d’une phase de diagnostic, permettant d’étudier la demande du bénéficiaire, de définir de façon précise le cadre dans lequel elle s’initie, d’analyser son adéquation avec le besoin de celui qui sera amené à réaliser ce bilan de compétences et de déterminer les modalités d’exécution de ce bilan de façon conjointe avec l’organisme de formation qui la dispensera à son stagiaire.

La phase d’investigation

Autant vous le dire tout de suite, c’est le cœur du dispositif ! Durant la phase d’investigation, le stagiaire devra réaliser une véritable introspection afin de réussir à définir ce qui l’anime et le motive et d’analyser les compétences et savoir-faire qui sont les siens.

Mais ce n’est pas tout. Il sera également nécessaire de faire de multiples recherches métiers, afin de découvrir et définir ceux qui pourraient le plus correspondre à ses aspirations professionnelles mais également personnelles. A travers des questionnaires, des tests et de nombreux échanges avec son formateur, le bénéficiaire construira son projet professionnel en apprenant à mieux se connaître lui-même. Rien de tel pour initier un projet en phase avec son moi-intérieur !

La phase de conclusion

La phase de conclusion est une phase de restitution qui, à travers l’élaboration d’un document écrit synthétique et complet, récapitule le projet professionnel envisagé par le stagiaire. Ce document retrace également l’ensemble de ses atouts, mais également ses éventuels points de blocage et apporte un véritable éclairage sur la faisabilité de la réalisation de son projet professionnel pour peut-être réaliser un business plan, qui sait ?

Ce document de synthèse est un document strictement confidentiel, qui est la pleine propriété du stagiaire.

Vous voilà désormais paré pour vous lancer dans ce projet ! Bonne route à vous et plein de bonnes choses pour la suite de votre aventure professionnelle !