Compte Personnel de Formation (CPF)

A quoi ca sert ? Comment y accéder ? Modalités de fonctionnement !

Et si nous parlions du CPF ? Le quoi ? Eh bien, le CPF voyons, le compte personnel de formation ! Ce terme vous semble inconnu ? C’est peut-être parce qu’il y a encore quelques années, il portait le nom de DIF, également connu sous le nom de Droit Individuel à la Formation. Mais le DIF n’est plus, et porte donc ce nouveau nom !

Conçu pour permettre au plus grand nombre de suivre une formation professionnelle qualifiante, le Compte Personnel de Formation fait partie d’un autre dispositif dont on entend régulièrement parler : le Compte Personnel d’Activité, dit CPA.
Mais alors, regardons un peu plus en détails ce qu’est ce fameux CPF.

Le CPF, à quoi ça sert exactement ?

Le Compte Personnel de Formation est un dispositif qui vous permet de recenser de manière précise et tout au long de votre parcours professionnel les droits à la formation que vous avez acquis. Accessible à partir de votre Compte Personnel d’Activité (CPA), le CPF est un dispositif précieux pour bénéficier d’une formation qualifiante en fonction de vos éventuels souhaits d’évolution professionnelle, de vos besoins de montée en compétences, ou pourquoi pas encore de votre envie d’effectuer une reconversion professionnelle.

Pour résumer, le CPF peut :

  • permettre d’obtenir une qualification quelle qu’elle soit, le Compte Personnel de Formation
  • permettre de faire un bilan de vos compétences (histoire de savoir où vous en êtes),
  • offrir les services d’un spécialiste pour vous accompagner dans votre processus de VAE (si vous avez choisi de faire valider vos acquis issus de votre expérience),
  • permettre de créer votre entreprise (si vous avez décidé de vous lancer dans une aventure entrepreneuriale)
  • de passer votre permis de conduire (eh oui !).

Bon, dans ce dernier cas, quelques conditions cependant :

  • Ce permis de conduire doit avoir pour but de vous aider à construire ou solidifier votre parcours professionnel ;
  • Vous ne devez pas avoir été titulaire du permis de conduire auparavant et vous l’être fait suspendre ou retirer. En même temps, il faut avouer, ce serait un peu facile, vous ne croyez pas ?

Le CPF : tous concernés ?

Le CPF concerne la majorité des personnes. En voilà une bonne nouvelle, hein ? En effet, si vous êtes salarié, que ce soit en étant titulaire d’un contrat à durée déterminée (CDD), indéterminée (CDI) ou salarié en intérim, que vous exerciez à temps complet ou à temps partiel, mais aussi que vous soyez conjoint collaborateur, ou bien même en recherche d’emploi, le CPF vous est destiné.

Mais attention, les travailleurs indépendants ou entrepreneurs ne sont pas en reste puisque depuis le 1er janvier 2018 le CPF les concerne également !

Le CPF, comment ça fonctionne ?

Le CPF correspond à une « enveloppe » qui est versée sur votre compte chaque année en fonction de votre temps de travail et de votre activité au cours de cette même année (aucune relation avec votre salaire brut). Attention, ce compte est plafonné à un certain montant selon votre statut professionnel.

Comment est alimenté le CPF ?

Le Compte Personnel de Formation est alimenté différemment selon que vous soyez un salarié qualifié, non qualifié ou un travailleur indépendant. Par ailleurs, le CPF est plafonné à un montant dépendant également de votre statut, et peut, sous conditions, bénéficier d’un abondement.

Pour un salarié qualifié

Que vous soyez à temps plein ou à temps partiel, c’est kif-kif bourricot comme on dit (hormis si votre temps partiel est en dessous de la moitié de la durée légale ou conventionnelle de travail). Ainsi, l’enveloppe qui vous est versée pour une année de travail est de 500 € avec un plafond du compte fixé à 5000 €.

Pour un salarié non qualifié

Dans votre cas, la règle est un peu différente. En effet, il faut avoir travaillé à temps plein pour que le Compte Personnel de Formation puisse voir ses droits être versés. Le montant correspondant, par année d’activité, sera lui aussi différent de celui d’un salarié qualifié, puisque le versement sera d’un montant de 800 €, avec un plafonnement à 8000 €.

Nota : Par « salarié qualifié », la législation entend : un salarié titulaire d’un diplôme de type Brevet d’Études Professionnelles (BEP) ou Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP), ou bien d’un titre professionnel obligatoirement enregistré et classé au niveau 5 du Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), ou encore d’une certification ayant obtenu la reconnaissance d’une CCN (Convention Collective Nationale) de branche.

Pour un travailleur indépendant

Dans le cas où vous êtes travailleur indépendant, le montant du versement ainsi que le plafond du Compte Personnel de Formation sont les mêmes que ceux d’un salarié qualifié, à savoir 500 € par an et un plafonnement à 5000 €.

J’avais acquis des heures au titre du Droit Individuel à la Formation, que sont-elles devenues ?

Bonne nouvelle, lors du changement de dispositif transformant le DIF en CPF, vos heures acquises au titre du DIF ont été transférées sur votre Compte Personnel de Formation. Il n’y a donc pas, pour le coup, de notion de « pas pris, perdu ». Ouf !
Petit point d’attention en revanche : vos heures acquises au titre du Droit Individuel à la Formation et non utilisées doivent l’être en priorité, et vous avez pour cela jusqu’au 31 décembre 2020. Après, en revanche, on pourra certainement parler de « pas pris, perdu ! »

Et oui, ce n’est pas la fête à mémé non plus !

Comment puis-je utiliser mon CPF ?

L’utilisation de votre CPF ne relève que de vous. Votre employeur ne peut donc en aucun cas vous obliger à l’utiliser. Premier point important, vous en conviendrez.

Ensuite, deux cas de figure : votre formation a lieu sur votre temps de travail ou votre formation a lieu en dehors de votre temps de travail.

Formation ayant lieu en dehors du temps de travail

C’est la solution la moins contraignante d’un point de vue administratif. En effet, dans un tel cas, vous pouvez utiliser vos droits à la formation comme bon vous semble sans avoir à demander un quelconque accord à votre employeur. C’est alors vers un conseiller en évolution professionnelle que vous pourrez vous tourner pour faire valider votre demande de formation professionnelle.

Formation ayant lieu durant votre temps de travail

Dans ce cas précis, vous avez l’obligation de demander son autorisation à votre employeur, en respectant un délai bien précis qui dépendra de la durée de la formation souhaitée, en l’occurrence 60 jours calendaires avant le début de la formation pour toute formation ayant une durée inférieure à 6 mois, et 120 jours calendaires avant le début de la formation pour toute formation d’une durée supérieure à 6 mois.

Enfin, sachez que votre employeur a l’obligation de vous notifier officiellement sa réponse sous 30 jours calendaires. Dans le cas contraire, votre demande de formation sera réputée acceptée d’office.

Vous voyez, le CPF est un dispositif à ne pas négliger durant votre carrière professionnelle. N’attendez plus pour aller le consulter en vous rendant dès à présent sur votre Compte Personnel d’Activité !