Un ami est proche du burn-out, que faire ?

08/08/2019 Nico

Si le burn-out vient d’être reconnu officiellement comme maladie professionnelle par l’OMS, ce syndrome d’épuisement professionnel causé par le stress n’en reste pas moins tabou pour la société en général et pour le monde du travail en particulier.

Rien d’étonnant à ce que la personne en syndrome du burn-out garde le plus longtemps possible son épuisement pour elle jusqu’à ce que quelqu’un de l’entourage se rende finalement compte du danger en préparation. Une question se pose alors : que faire pour aider un ami ou un collègue proche du burn-out ?

Observer pour comprendre et repérer les signes de burn-out

La personne épuisée physiologiquement et psychologiquement n’a bien souvent pas conscience de la gravité de son état. C’est l’entourage qui prend alors le relais en repérant les symptômes : troubles de l’alimentation et/ou du sommeil, dérèglements d’humeur, isolement, baisse de l’immunité, etc.

Comprendre la douleur ressentie

Il est excessivement difficile pour une personne n’ayant pas vécu cette expérience de comprendre la souffrance qui se tapit dans l’ombre.

Il faut pourtant développer une empathie pour la personne proche et surtout, ne pas la juger. N’ignorez pas la douleur, ne la minimisez pas.

Alerter la personne sur son état d’épuisement

La personne proche du burn-out, dans la majeure partie des cas, est dans le déni et refuse de reconnaître son mal-être. Il faut alors faire preuve de tact et de diplomatie pour suggérer plutôt que pour affirmer. Le service des ressources humaines peut être une aide précieuse pour gérer au mieux ce problème.

Il se peut que votre ami ne veuille pas entendre, ne vous en offusquez pas. Dites-lui simplement que vous restez à son écoute s’il ressent le besoin de parler ou que vous pouvez lui conseiller un professionnel de santé à qui se confier.


Categories: Ressources humaines

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *