Les Chèques Vacances & Chèques Cadeaux

Comment en bénéficier ? Quels avantages ? Comment les utiliser ? Quels sont les limites d'attribution ?

Avouez-le, à vous aussi, ça vous est arrivé. Quoi donc ? Eh bien d’envier ce copain qui, en fin d’année, vous raconte combien il a pris plaisir à faire ses achats de Noël – oui, elle est bien bonne celle-là hein – grâce aux fameux chèques cadeaux de fin d’année dont lui permet de bénéficier son employeur ! Ça vous parle, n’est-ce pas ?

Et que dire de votre meilleure amie, qui vous raconte le formidable week-end qu’elle vient de passer et qu’elle a, comble du bonheur, pu payer avec ses chèques vacances ? Bon, d’accord, on arrête de vous titiller avec ça (mais on vous rappelle aussi que la jalousie est, comme la curiosité, un vilain défaut !), vous qui n’avez pas le plaisir de bénéficier de ces avantages et, en lieu et place, on va vous expliquer comment ça marche et comment il est possible pour vous aussi, peut-être, d’en bénéficier !

Les chèques vacances

Titre de paiement plébiscité par ceux qui en bénéficient, il a un impact sur le financement tant de vos vacances que de vos activités culturelles, qu’elles soient individuelles ou familiales. On vous explique tout cela dès à présent !

Les chèques vacances, qu’est-ce que c’est ?

Chèques vacances

Les chèques vacances sont très utiles pour les salariés pour dépenser moins pendant leurs vacances ou leurs sorties culturelles

Nous vous le disions en préambule, les chèques vacances sont de véritables titres de paiement qui permettent aux personnes qui en bénéficient de pouvoir régler tout ou partie de leurs dépenses, qu’elles soient liées à leurs vacances ou à des activités de loisirs.

Il peut ainsi s’agir de procéder au paiement de votre transport pour vous rendre sur votre lieu de vacances, de votre hébergement, de votre restauration, mais aussi de vos tickets d’entrée au musée par exemple ! S’ils n’ont pas de caractère obligatoire dans leur mise en place par l’employeur au sein de l’entreprise, ils sont néanmoins reconnus comme étant un élément fortement apprécié des collaborateurs dont l’employeur choisi de financer une partie de ces titres.

Une partie, oui, vous lisez bien. Car en effet, l’employeur ne finance pas l’intégralité des chèques vacances des salariés, mais seulement une partie, l’autre partie restant à la charge du salarié. Un bon moyen malgré tout de payer ses vacances et ses sorties à moindre de coût, reconnaissons-le !

A qui sont destinés les chèques vacances ?

Les chèques vacances peuvent être mis en place pour tous les collaborateurs d’une entreprise, quelle que soit la nature du contrat de travail. Vous pouvez donc tout à fait en bénéficier, que vous soyez salarié sous contrat à durée déterminée ou en cdi !

Comment bénéficier de chèques vacances ?

Il revient à l’employeur de décider de la mise en place de chèques vacances au sein de l’entreprise, en se rapprochant de l’ANCV – L’Agence Nationale des Chèques Vacances. Cette agence a pour vocation d’œuvrer à faciliter le départ en vacances du plus grand nombre de salariés. Voilà une action bienveillante que nous pouvons féliciter !

Il vous revient donc de vous rapprocher soit de lui, soit du Comité d’Entreprise, afin de savoir ce qui est prévu au sein de votre société et vérifier, le cas échéant, si vous pouvez donc en bénéficier.

Existe-t-il des limites dans l’attribution de chèques vacances par l’employeur ?

S’il n’existe pas à proprement parler de limite dans le montant pouvant vous être attribué (cela dépendra à vrai dire de ce que l’employeur acceptera de débourser pour cette enveloppe dédiée !), il existe en revanche des règles quant à la participation financière dont vous devrez vous acquitter. Et cette dernière, sachez-le, dépendra du montant de vos revenus (plus vous touchez, plus vous payez, relativement normal, non ?) et du nombre de parts de votre foyer fiscal (chaque enfant à charge constituant votre foyer vous octroiera une réduction de votre taux de participation de 5%, pouvant aller jusqu’à 10% dans le cas d’un enfant invalide ou en situation de handicap), et dans tous les cas dans la limite de 15% de réduction du taux de participation du salarié.

Vous savez désormais tout, nous en voilà assurés, nous pouvons donc partir en vacances tranquilles !

Les chèques cadeaux

Avantage en nature apprécié des collaborateurs, dispositif utilisé par des milliers d’employeurs, le chèque-cadeau, créé utilisé depuis plusieurs dizaines d’années, mérite sans aucun doute d’être présenté. Attention, c’est cadeau, et c’est parti !

Les chèques-cadeaux, qu’est-ce que c’est ?

 Chèques cadeaux

Le chèque cadeau n'est pas obligatoire pour les employeurs mais est très apprécié en fin d'année pour les fêtes de Noël

Vous pouvez considérer que c’est une sorte de cadeau fait par l’employeur à ses salariés. Cadeau matérialisé sous la forme d’un ou plusieurs bons d’achat, il permet à ceux qui en bénéficient de pouvoir acquérir en magasin – et même parfois directement sur les boutiques en ligne – ce qu’ils souhaitent s’offrir, sans avoir à débourser d’argent de leur poche (à moins que le prix de l’objet souhaité ne dépasse le montant des chèques cadeaux qu’ils ont perçus, auquel cas ils devront faire un petit complément financier avec leurs deniers personnels. Bah oui, ce n’est pas la fête au village non plus !).

Il faut néanmoins vérifier que l’enseigne dans laquelle vous souhaitez effectuer votre achat accepte bien les chèques cadeaux que vous comptez utiliser et, pour certains chèques-cadeaux, que le rayon auquel appartient l’article que vous allez vous offrir fait bien partie de ceux indiquer sur ce bon d’achat.

Financés par l’employeur, ils ne constituent en aucun cas une obligation de sa part – ce qui explique que toutes les entreprises n’en fassent pas systématiquement bénéficier leurs salariés – et ne peuvent pas être assimilés à une rémunération contractuelle des collaborateurs amenés à en bénéficier.

Distribués par l’employeur dans le cas où l’entreprise compte moins de cinquante salariés, leur gestion est effectuée par le Comité d’Entreprise lorsque les sociétés présentent un effectif supérieur à ces cinquante salariés.

Les chèques cadeaux sont une aubaine pour les salariés mais également un « cadeau » au coût limité pour l’employeur puisqu’ils peuvent ne pas être soumis aux cotisations sociales s’ils ne dépassent pas un montant limite par bénéficiaire. Mais ça, on vous en parle un peu plus bas, dans le chapitre abordant les limites de leur attribution par l’employeur !

A qui sont destinés les chèques cadeaux ?

A cette question, nous ne pouvons que vous répondre que ça dépend. Oh, et ne nous répondez pas que ça dépend, ça dépasse, on nous l’a déjà faite un certain nombre de fois celle-là !

Bon, plus sérieusement, sachez qu’il revient à l’employeur de définir les critères d’attribution des chèques-cadeaux. Dans tous les cas, les critères ne peuvent absolument pas faire preuve de discrimination. Cela semble évident, mais il vaut mieux le rappeler, sait-on jamais.

Existe-t-il des limites dans l’attribution de chèques cadeaux par l’employeur ?

Oui… et non ! Quoi, comment ça ce n’est pas une réponse ? Bon, soyons un peu plus explicite alors. Les chèques cadeaux étant considérés comme un cadeau fait au salarié par l’employeur, ils doivent normalement, si l’on s’en réfère au code de la sécurité sociale, être soumis à cotisations sociales. Cependant, il est possible pour l’employeur de ne pas être soumis à ces cotisations. Pour cela, certaines limites et règles ont été fixées par l’URSSAF.

Ainsi, un seuil par salarié gratifié et par an a été défini, au-delà duquel cette gratification doit être soumise à cotisations. Ce seuil a été fixé à 5% du plafond mensuel de la Sécurité Sociale.

Cela signifie clairement que le montant des chèques cadeaux attribués à chaque salarié, par an, ne doit pas dépasser les 5% de ce plafond mensuel (plafond révisé chaque année, sachez-le).

Bon, si le seuil est dépassé, bonne nouvelle, il y a quand même moyen que les cotisations soient exonérées. Pour que cela soit possible, il faudra réunir scrupuleusement certaines conditions.

  1. La première sera de veiller à ce que l’attribution des chèques cadeaux soit liée à un événement spécifique, qu’il s’agisse par exemple du Noël des collaborateurs (et de leurs enfants le cas échéant), de la fête des Mères, etc…
  2. La seconde condition est que le chèque-cadeau soit utilisé de façon à ce que ce soit conforme à l’événement à l’occasion duquel il a été attribué par l’employeur aux salariés. C’est la raison pour laquelle est généralement noté sur le bon d’achat la liste des rayons au sein desquels peuvent être effectués les achats avec ce mode de paiement.


Enfin, sachez que ce mode de paiement ne pourra en aucun cas être converti en numéraire et que vous ne pourrez pas percevoir de rendu de monnaie par l’enseigne dans laquelle vous aurez effectué votre achat.

Voilà, vous savez tout. Si vous êtes déjà bénéficiaire de chèques-cadeaux, on vous souhaite un bon shopping, et pour les autres, il ne vous reste plus qu’à aller négocier leur mise en place avec votre employeur ! On croise les doigts pour vous !