L'abandon de poste en CDI

Avantages et risques de faire un abandon de poste dans votre entreprise

Les exemples d'abandon de poste sont nombreux et divers mais il s'agit à chaque fois d'un employé qui, pour des raisons qui lui sont connues, ne revient pas travailler. Quand peut-on exactement parler d'abandon de poste ? Quels sont les risques ? Y a t-il des avantages à abandonner son poste ? Nous répondons à toutes ces questions.

Qu'est-ce exactement que l'abandon de poste du CDI

Un abandon de poste désigne une absence qui n'a pas été autorisée par l'employeur et a lieu pendant le temps de travail du salarié sous contrat CDI (Contrat à Durée Indéterminée). Ce dernier peut être simplement sorti, ne pas être revenu après ses congés payés ou après un congés maladie, ou simplement ne pas se présenter au travail tout d'un coup.

Cela étend, l'absence ne peut être considérée comme un abandon de poste qu'au bout de 3 à 4 jours, et si l'employeur n'a pas reçu de justificatif d'absence (arrêt maladie ...) au cours du premier ou deuxième jour.

Les risques liés à l'abandon de poste

Quand un salarié en CDI abandonne son poste, il s'expose à plusieurs conséquences dont le licenciement. En effet, l'abandon de poste est défini par la jurisprudence comme une cause réelle et sérieuse de licenciement.

De fait, si le salarié ne reprend pas son poste (que ce soit après une mise en demeure de son employeur ou non), il va logiquement être licencié.

Autre conséquence de son abandon, il ne percevra aucun salaire jusqu'à la date effective de son licenciement. De plus, durant la procédure de licenciement, le salarié n'a pas le droit de travailler dans une autre entreprise, ou tout autre lieu de travail.

Enfin, aucune inscription auprès de Pôle Emploi n'est possible tant que la notification de licenciement n'a pas été faite. Le salarié qui abandonne son poste n'a donc plus de possibilité de rémunération ni d'allocations chômage tant que la procédure de licenciement n'a pas abouti.

Dans certains cas rares, l'employeur peut engager un contentieux à l'encontre du salarié. Ce cas de figure peut se présenter quand l'absence du salarié a eu de lourdes conséquences sur la bonne marche de l'entreprise et si l'employeur est en mesure de le prouver.

Les avantages de l'abandon de poste

Il arrive parfois qu'un salarié en CDI souhaite quitter son emploi sans pour autant démissionner. Certains employeurs vont alors proposer un abandon de poste, afin de pouvoir ensuite licencier le salarié ; ce qui leur évite de verser l'indemnité liée à la rupture conventionnelle.

Ouverture des Droits au chômage

L'avantage pour le salarié étant qu'il n'a pas à démissionner et comme il s'agit d'une sorte d'accord à l'amiable, l'employeur ne traînera pas à lancer la procédure de licenciement. Le salarié devrait donc assez vite percevoir une allocation chômage grâce aux assedic.

Oui, abandonner son poste permet d'ouvrir ses droits au chômage, c'est un peu paradoxal mais c'est actuellement la loi...

Les délais

En cas d'abandon de poste, un employeur dispose d'un délai de deux mois à compter du jour où il a pris note de l'absence pour licencier le salarié. Dans certains cas, l'employeur peut vouloir que le motif du licenciement soit la faute grave.

Auquel cas, il n'attendra pas les deux mois, car cette modalité n'est retenue que quand l'abandon de poste est déclaré dans les plus brefs délais. Au-delà de six semaines, il ne pourra plus faire valoir la faute grave.

Attention, faire un abandon de poste va vous mettre pendant plusieurs semaines dans une situation délicate avec votre employeur mais aussi financièrement. Cela doit être le dernier recours à vos problèmes en entreprise.